Accueil Actualités Les vérités d’El Hadj Ibrahima Sall, Ancien Ministre : « Au Sénégal, l’Administration s’est affaissée. Notre pays n’a pas une culture d’évaluation»

Les vérités d’El Hadj Ibrahima Sall, Ancien Ministre : « Au Sénégal, l’Administration s’est affaissée. Notre pays n’a pas une culture d’évaluation»

El Hadj Ibrahima Sall n’use jamais dans la langue de bois quand il évoque l’écosystème politico-économique du Sénégal. Le président de la Commission d’évaluation des politiques et programmes publics, s’exonérant volontairement de la réserve que lui impose son statut, a vivement déploré mercredi ce qu’il a appelé « l’affaissement de l’administration sénégalaise ». Et pire, il a indiqué que « le Sénégal n’a pas une culture d’évaluation. Le Témoin

Par Sen Actu

De l’indépendance à nos jours, il n’y a jamais eu une seule fois une évaluation des politiques et des programmes publics ». L’ancien ministre du Plan du président Abdou Diouf intervenait au deuxième jour du Forum de la Communauté des acteurs portuaires (CAP) Sénégal sur la Stratégie portuaire nationale.

. A l’en croire, le problème du capital humain est extrêmement important dans toutes les stratégies publiques et privées mises en place dans notre pays.

« Mais au Sénégal, nous avons un problème général avec notre écosystème global. Les compétences au Sénégal se sont dégradées, l’administration s’est affaissée. Le pays est plongé dans un laxisme généralisé. Le service public a disparu. L’administration ne répond pas au téléphone. Le privé est obligé de faire le pied de grue devant les locaux de l’administration pour faire avancer les dossiers importants » diagnostique l’ancien ministre du Plan du président Abdou Diouf. Conquis, le public a interrompu Ibrahima Sall plusieurs fois à travers des ovations nourries. « Aujourd’hui, dans notre pays, on doit travailler à être sérieux, aucune évaluation des politiques et programmes n’a été faire depuis que le Sénégal existe »

Devant la Communauté des acteurs portuaires et ses invités qui buvaient littéralement ses paroles, El Hadj Ibrahima Sall a continué à asséner ses vérités. « Aujourd’hui, nous devons travailler à être plus sérieux et rigoureux dans les procédures pour que les choses soient normalisées. Nous devons revoir notre façon de parler, de faire. Les compétences sont affaissées alors qu’elles doivent être revalorisées. La question des compétences doit être arrimée à un écosystème pour les valoriser. Depuis que le Sénégal existe, il n’y a pas eu une seule fois une évaluation des politiques et programmes mis en œuvre par les gouvernements successifs.

C’est seulement sous Macky Sall qu’il y a eu une première évaluation historique concernant le secteur de la santé. Ce travail sur le système de santé notamment les objectifs, les dispositions, les financements, les moyens, les infrastructures… a été fait pendant deux ans. Nous venons de terminer ce travail. C’est pour vous dire que nous n’avons pas une culture d’évaluation au Sénégal » dit-il.

Enfin après avoir posé tous ces préalables, El Hadj Ibrahima Sall a donné son point de vue sur la Stratégie nationale portuaire et, notamment, la participation de la CAP-Sénégal.

« La compétitivité du Port de Dakar ne saurait se régler sans un écosystème intégral assaini à tous les niveaux. A côté du Plan défini de la Stratégie nationale portuaire, il doit y avoir une organisation qui mette en œuvre ce plan. Aller vite, c’est une bonne chose, mais savoir comment y aller, c’est encore mieux. La Stratégie nationale portuaire réussira si le public et le privé s’accordent à travailler en synergie totale.

L’approche devrait être interministérielle. A défaut d’une machine commanditée par un Premier ministre, elle devrait impliquer une quinzaine de ministres sous la coordination par exemple du ministre de l’Economie et des Finances. Dans tous les cas, l’approche doit être interministérielle et intersectorielle pour une prise en charge au plus haut niveau permettant de mieux aider le président de la République à prendre une décision finale appropriée » a conclu El Hadj Ibrahima Sall qui a décidément conquis son auditoire.

 

Extrait du Quotidien Le Témoin

Plus d'infos

Senactu.sn est un site d’informations générales sur l’actualité au Sénégal.

Il se veut d’être un site de référence dans la presse en ligne. Les internautes pourront s’informer en vrai et à temps dans les secteurs de l’économie, de la politique, de la santé, des sports, de la culture etc ….

 

338275074

contact@senactu.sn

politique

Dernières infos

@2022 – Senactu.sn – All Right Reserved.